• Champignons lignivores (murs et bois)

  • Champignons lignivores (murs et bois)

  • Champignons lignivores (murs et bois)

  • Champignons lignivores (murs et bois)


Les travaux


1. Phases préparatoires sur sols et maçonneries
> Dépose des doublages

> Piquage des enduits

> Passage à la flamme des maçonneries dans la zone concernée afin d'enlever tout élément de fructification

> Evacuation des gravats conformément à la règlementation en vigueur

2. Traitement des maçonneries
> Injection sous pression de produits fongicides spécifiques sur la zone concernée et au moins 1 mètre au-delà de la zone infestée

> Pulvérisation de l'ensemble de la surface concernée

3. Traitement des bois conservés suivant les prescriptions techniques du CTBA+ (faire un lien avec la page traitements des bois)
> Renforts ou changements des bois dégradés

4. La remise en état de salubrité du bâti : la suppression des sources de l'humidité et le rétablissement d'une atmosphère ventilée.


L'Office de Préservation du Bâtiment est certifié pour ce type de traitement par le FCBA sous le n° 188 extension fongicide et n'utilise que des produits certifiés P+ lui permettant de garantir ses travaux par souscription d'un contrat auprès de sa compagnie d'assurance.

Traitement des champignons

Traitement des champignons

Il existe de nombreuses espèces de champignons lignivores capables de dégrader le bois en oeuvre en provoquant des pourritures cubique, fibreuse ou molle, elles ne se développent qu’en présence d’une humidité anormalement élevée en milieu mal ventilé ou confiné.

On trouve différentes sortes de champignons lignivores en France, les plus fréquemment rencontrés dans les habitations sont :
La mérule

La mérule

La mérule (serpula lacrimans), lèpre des maisons, s'attaque à toutes les essences de bois entraînant une perte de résistance mécanique. Les filaments issus des spores s'étendent dans toute la masse du bois et forment ce que l'on appelle le mycélium. En surface, la mérule forme des paquets d'ouate et des filaments appelés syrrotes qui prospectent à travers les joints de maçonnerie sur plusieurs mètres jusqu'à trouver une source d'humidité nécessaire à la survie du champignon.
Le coniophore

Le coniophore

Le coniophore, ou polypore des caves se développe dans des lieux obscurs.



Formulaire de contact